Test

Sabine Weiss, dernière photographe humaniste

L’année 2021 s’est achevée, emportant avec elle Sabine Weiss (1924 — 2021), 97 ans, talentueuse photographe et figure majeure de la photographie humaniste. Zeinberg lui rend hommage en vous proposant de plonger dans les images libres et poétiques de cette icône de la photographie moderne.

 

Sabine Weiss, Autoportrait, 1953 © Sabine Weiss

Sabine Weiss, Autoportrait, 1953 © Sabine Weiss

 

Née en Suisse, Sabine Weiss s’installe à Paris en 1946, 4 ans après s’être initiée à la photographie. Aux côtés de Robert Doisneau, Brassaï ou Willy Ronis, elle y deviendra l’une des cheffes de file du mouvement français d’après-guerre de la photographie humaniste sans pour autant s’y cantonner. Affranchie de toute étiquette, Sabine Weiss s’est aussi bien adonnée à la photographie de rue (de Paris au Caire) et aux portraits qu’à la mode et publicité : saisir une atmosphère sera sa seule ligne directrice.


Les Tours Eiffel Sèchent, 1955 © Sabine Weiss

 

Sabine Weiss aimait à se dire « photographe artisan » plus qu’artiste. Libre et indépendante elle menait d’une main de maitre sa carrière et maitrisait chaque détail, de la prise de vue au développement de ses pellicules ou le classement de ses archives. Ce terme « d’artisan » résonnera chez les amateurs de photographie qui apprécient expérimenter, jouer avec la composition ou la matière lorsqu’il est question du tirage de leurs photos personnelles.

 

Alberto Giacometti, 1954 © Sabine Weiss

Alberto Giacometti, 1954 © Sabine Weiss

 

Célébrités et artistes de l’époque, tels que Miró ou Modigliani, offrirent leurs visages à son objectif, mais c’est sûrement ses portraits d’inconnus et d’enfants aux bouilles souriantes souillées qui marqueront nos mémoires.

 

Je suis un Cheval, Espagne, 1954 © Sabine Weiss

Je suis un Cheval, Espagne, 1954 © Sabine Weiss

 

Ses images en noir et blanc donnent à voir les oubliés, mendiants, gitans ou vieillards, mais aussi la sensibilité des gestes de tous les jours et vie réelle dans l’Europe d’après-guerre. Jamais mélodramatiques, les photographies de Sabine Weiss célèbrent la sensibilité et l’éclat de la vie. Entre ombres et lumières s’y dévoile toute sa poésie, mais également sa maitrise technique.

 

L'Homme qui court, Paris, 1953 © Sabine Weiss

L'Homme qui court, Paris, 1953 © Sabine Weiss

 

Quelle meilleure manière de rendre un ultime hommage à cette grande dame de l’image que de se saisir de notre appareil pour pratiquer jour après jour la photographie ? Pour vous entourer d’images en noir et blanc empreintes d’émotions, essayez-vous à votre tour à la photographie de rue et optez pour l’impression de vos photos dans une finition professionnelle. L’intemporel encadré galerie Zeinberg sous plexi et son élégant passe-partout se prêteront parfaitement à vos plus beaux tirages photos en noir et blanc.


© 2022, Justine Grosset pour Zeinberg

 

Paiements sécurisés

Par carte Bleue, Visa, Mastercard, Paypal.

Une qualité galerie

Pour tous vos projets professionnels, du mini au maxi format.

Livraison internationale

Par des spécialistes. Rapide et fiable (emballage sécurisés garantissant une réception intacte.)

Service client

Conseil et assistance par téléphone, e-mail et en galeries.